Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte dans 69,00 € France métropolitaine uniquement

Tissus polaire au mètre


Si le terme « PET » vous est familier, c’est qu’il s’agit d’un polymère utilisé pour de nombreux emballages, dont les bouteilles en plastique. Certains tissus polaires sont d’ailleurs composés de fibres recyclées !

Le tricot polaire est la technique de tricotage utilisée pour obtenir un tissu polaire. Ce tricotage très dense est ensuite gratté sur une ou deux faces pour lui donner du volume et lui permettre d’emprisonner l’air, lui conférant ses qualités isolantes et son toucher duveteux. Plus le tricot est gratté, plus il est isolant. S’il était à l’origine exclusivement synthétique, un tissu polaire peut donc aujourd’hui être en coton, en laine ou mélangé.

La petite histoire du tissu polaire

Le tissu polaire n’est apparu qu’en 1979. Il a été mis au point par une entreprise textile américaine, Malden Mills, qui l’exploite sous brevet depuis les années 80. Son but était d’imiter les qualités de la laine sans ses inconvénients : aussi chaude mais plus légère, aussi isolante mais qui ne gratte pas… Ce, en s’inspirant de la fourrure des ours polaires, d’où son nom !

Les bons points des tissus polaires 

Dès ses débuts, le tissu polaire a été adopté par les grandes marques d’outdoor pour ses nombreuses qualités techniques. La puériculture, l’habillement ou la décoration le plébiscitent pour sa douceur. 

  • Bien plus léger que de la laine, le tissu polaire offre pourtant des performances équivalentes : ses qualités isolantes empêchent le froid de pénétrer et la chaleur de s’enfuir. 

  • Respirant, il laisse s’évacuer la transpiration ou l’humidité. Il garde le corps au sec même en cas d’effort physique intense. 

  • La polaire n’absorbe quasiment pas l’eau et si elle est malgré tout mouillée, elle sèche très rapidement. Elle n’est cependant pas imperméable et ne remplace pas un vêtement de pluie. 

  • Avec une ou deux faces grattées, elle est douce et confortable. Au toucher, elle est duveteuse avec un aspect velours, et peut être portée à même la peau. 

  • Puisqu’il s’agit d’un tissu tricoté, il est extensible et s’adapte facilement aux mouvements du corps. Sa structure particulière évite également les déformations, en permettant aux fibres de reprendre leur place naturellement. 

  • Il passe en machine, ne se repasse pas et sèche vite pour un entretien facile !

Le hic du polaire ? 

Le principal reproche fait au tissu polaire concerne sa fibre synthétique : constituée de matières premières non renouvelables, elle se charge d’électricité statique, est inflammable et polluante. Les textiles issus de fibres recyclées représentent une alternative éco-responsable. Quant à ceux en fibres naturelles, leurs qualités techniques peuvent être moindres, mais leur confort identique et leur impact bien plus faible. À noter qu’une polaire de qualité moyenne peut boulocher rapidement.

Que faire avec du tissu polaire 

Vous trouverez des tissus polaires unis, colorés ou imprimésplus ou moins épais. L’astuce à retenir ? Plus la polaire est fine et souple, moins le tricot est dense et moins elle isole. Si vous cherchez un tissu pour un usage outdoor, privilégiez la densité et la fermeté à la douceur et au moelleux.  

  • Des vêtements techniques. Ses propriétés thermiques, sa souplesse et sa facilité d’entretien font de la polaire l’un des tissus techniques les plus utilisés, notamment pour des vestes ou gilets de sports ou de loisirs d’extérieur. 

  • Des couvertures ou plaids. Doux, chaud et moelleux, le tissu polaire existe en version doudou, avec des poils plus longs imitant l’aspect de la fourrure. Ces textiles sont parfaits pour remplacer d’anciennes couvertures en laine trop lourdes ou créer des plaids décoratifs et confortables. 

  • Des vêtements d’intérieur, ou loungewear, destinés à cocooner : robe de chambre, pyjama, pantalon, sweat-shirt, gilet… Choisissez un tissu plus épais pour les robes de chambre, plus fin pour les pantalons. 

  • Des accessoires de puériculture. Doudous, couvertures, langes, tapis de jeux, vêtements… Une polaire fine peut même servir de doublure. Dans ce cas, privilégiez les polaires naturelles, voire même en coton bio. 

Comment coudre un tissu polaire ? 

Repassage : la polaire ne se repasse pas. N’utilisez pas de thermocollant mais un entoilage à coudre si besoin, et uniquement le bord de l’ongle pour aplatir les coutures. 

Piqûre : le volume du tissu polaire en fait un tissu « compressible ». Les surpiqures ne seront pas visibles, noyées dans l’épaisseur de la maille, et le point doit être long de 3 ou 4 mm. Si vous rencontrez des difficultés, optez pour un pied à double entraînement et pour une aiguille Microtex, plus fine et pointue. 

Finitions : la polaire ne s’effiloche pas ! Inutile de surfiler ni même de faire un ourlet rentré, un simple repli suffit. Si vous souhaitez des coutures ouvertes, surpiquez-les simplement avec un point long. 

Sens : comme tous les tricots, un tissu polaire roulotte sur les bords, de façon plus marquée sur l’endroit que sur l’envers. La face la plus grattée, donc la plus douce, est généralement l’envers. 





Témoignages
A chaque réception de commande, je suis ravie de ce que je découvre ! Merci pour la qualité de vos tissus.
Françoise r. - 19/02/2018 > Donnez votre avis sur le site