Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte dans 69,00 € France métropolitaine uniquement

Lainage

Lainage

Tissus en laine


Quant à la laine elle-même, il s’agit d’une fibre naturelle animale, issue de la toison de plusieurs espèces : les moutons et agneaux donnent notamment la laine mérinos, les chèvres produisent de la laine angora, du mohair ou du cachemire, les camélidés donnent les laines de chameau, d’alpaga, de vigogne ou de guanaco, et les rongeurs dont les lapins, de l’angora.

  • Les tissus en laine pure sont des 100% laine. Ils sont confectionnés uniquement à partir de ces fibres animales.

  • Les lainages mélangés associent la laine à une autre fibre, naturelle ou synthétique, afin de combiner leurs propriétés. La soie apporte de la légèreté, le polyamide permet un lainage moins coûteux, le polyester conserve les plis, l’acrylique donne du volume, le coton un aspect décontracté, le lin plus de confort… revers de la médaille, l’acrylique bouloche, le lin et le coton froissent !

  • Les faux lainages, quant à eux, ressemblent à de la laine et offrent des caractéristiques similaires. Ils sont souvent plus faciles d’entretien et répondent notamment aux besoins des personnes véganes ou allergiques à la laine.

Lainages ou lainage ?

Si les lainages désignent la vaste famille des tissus contenant de la laine, le lainage désigne une finition appliquée à certains tissus. Elle consiste à brosser une étoffe pour obtenir un toucher doux et pelucheux, proche de celui de la laine… d’autant qu’un tissu lainé est en général un lainage. Vous êtes perdu·e ? Si l’étoffe ressemble à de la laine ou comporte de la laine, il s’agit d’un lainage. Tout simplement.

Les bons points des tissus en laine

Plébiscités depuis plusieurs millénaires pour leur douceur et leur chaleur, les lainages ont bien d’autres avantages, tant en couture qu’en mode ou en décoration.

  • Les tissus en laine ne se froissent pas ou peu, l’élasticité des fibres leur permettant de reprendre leur place après manipulation. En cas de tissu froissé, quelques heures suspendus suffisent à y remédier.

  • Cette même élasticité rend le tissu facile à coudre et à travailler, assez élastique pour simplifier la manipulation mais pas suffisamment pour compliquer la couture !

  • Chaude et isolante, la laine protège efficacement du froid.

  • Thermorégulatrice, elle est tout aussi isolante contre la chaleur, un lainage fin pouvant facilement se porter l’été.

  • La laine absorbe le liquide très lentement, évitant aux lainages de se détremper en quelques minutes sous la pluie. Certains lainages denses sont même imperméables.

100 % laine ou mélangé ?

Si un tissu 100 % laine assure une isolation et une chaleur optimale, il peut présenter certains désavantages propres à la laine… dont un toucher parfois irritant, en particulier pour les peaux sensibles. La majorité des lainages purs demandent à être doublés s’ils doivent être en contact avec la peau… une évidence pour un veste, beaucoup moins pour un pantalon. Autre bémol ? Le lavage à sec ou à la main, incontournable avec de la laine pure ou à haut pourcentage. Peaux sensibles ou amateur·trices de rapidité, privilégiez des laines mélangées !

Quel ouvrage avec des tissus en laine ou des lainages ?

Les lainages sont majoritairement utilisés pour des vêtements de dessus ou de l’ameublement. Leur poids détermine généralement leur usage : plus ils sont lourds, plus ils tiennent chaud, moins ils sont souples. Réservez la fantaisie et la fluidité aux étoffes légères, l’isolation et le confort aux étoffes lourdes. À moins d’opter pour un entre-deux…

  • Les tissus en laine de 500 g/ml et plus sont réservés aux manteaux et à l’ameublement. Capes, duffle-coats, cabans, redingotes, chesterfields… mais aussi tapisserie des meubles, plaids ou couvertures.

> Velours de laine, drap de laine, laine bouillie, laine foulée, (dont le loden), sergé de laine (dont le tweed), molleton de laine…

  • Les lainages de 250 à 500 g/ml, en moyenne, sont parfaits pour les vestes, blousons, trench-coats. Ils peuvent également convenir pour des jupes droites et pantalons droits, des rideaux ou des dessus-de-lit.

> Flanelle de laine, toile de laine, gabardine de laine, sergé de laine (dont le tweed), satin de laine, bouclette…

  • Les étoffes de 150 à 250 g/ml sont adaptés aux vêtements tailleurs avec un tombé plus souple : costumes, vestes légères, pantalons, jupes souples, évasées, plissées, robes ou même blouses et chemises.

> Mousseline de laine, flanelle de laine, twill de laine, crêpe de laine, étamine de laine, challis de laine…

Les 3 règles d’or de la couture sur lainage

  1. Les lainages se trouvent majoritairement en grandes largeur. Pensez à contrôler la laize du tissu choisi afin de calculer votre métrage au plus juste !

  2. Un tissu en laine demande à être décati pour améliorer la tenue des fibres : autrement dit, humidifié avec un vaporisateur puis très légèrement repassé et séché à l’air libre. L’étape peut être réalisée à la maison ou à la vapeur au pressing.

  3. Si vous devez repasser un lainage, utilisez toujours une pattemouille, un tissu humidifié, et repassez sur l’envers du tissu. Procédez par applications plutôt que par va-et-vient, sans appuyer trop fort.