Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte dans 69,00 € France métropolitaine uniquement

Gabardine

Tissu en gabardine de coton


Il s’agit d’une étoffe plutôt lourde, dense, au beau tombé et à la tenue ferme à rigide selon son poids. Elle se froisse peu et offre un effet légèrement déperlant.

La gabardine est également le nom d’un manteau imperméable datant du 19e siècle, et l’histoire ne dit pas, ou plus, qui du manteau ou du tissu vint en premier… Dans les deux cas, le mot dérive de l’espagnol gabardina, désignant un manteau protecteur du Moyen-Âge.

 

Les bons points de la gabardine

Présentant toutes les qualités recherchées pour un vêtement de dessus, la gabardine est l’une des étoffes les plus utilisées dans la confection de vestes et manteaux.

  • Son tissage dense lui assure un effet déperlant naturel. Plus il est serré, mieux elle supporte l’eau. Elle est imperméable si les fils sont traités au préalable.

  • Tonique et peu froissable, elle reprend naturellement son aspect lisse. Sa densité lui confère un tombé élégant, de la tenue et du volume.

  • La gabardine est une étoffe résistante mais confortable. Même imperméable, elle est respirante et laisse s’évacuer la transpiration.

  • Elle est facile à coudre et à manipuler. Peu compressible, elle permet de belles surpiqures, idéales pour les coutures rabattues des vestes et manteaux.

Gabardine, trench-coat et Burberry

À l’origine, la gabardine est légèrement déperlante, mais ne résiste pas à un orage d’été. Sa version imperméable fut inventée par Sir Thomas Burberry, fondateur de l’empire du trench-coat Burberry… grâce à un berger. Déterminé à créer une matière à la fois imperméable et respirante, contrairement aux imperméables en caoutchouc n’évacuant pas la transpiration, l’apprenti drapier trouve la solution lors d’un weekend en pleine campagne anglaise, dans la veste d’un berger rendue imperméable par les produits de baignage des moutons. Il met au point un traitement pour les fils avant le tissage, le fait breveter et y découpe son manteau mythique. Le reste appartient à l’histoire et à la guerre, l’imperméable Burberry ayant été utilisé par les soldats anglais pour se protéger des rudes conditions des tranchées… jusqu’à se voir rebaptiser trench-coat !

 

Quel ouvrage réaliser avec de la gabardine ?

Plus luxueuse, la gabardine de laine est plus souple mais plus fragile. Moins chère, la gabardine de coton a plus de tenue et de résistance.

 

  • Un trench-coat, bien sûr ! Plus largement, la gabardine convient à la réalisation de vestes, manteaux, capes et autres vêtements de protection. Privilégiez des coupes structurées, adaptées à la densité du tissu.

  • Dans une version plus légère, des robes, pantalons, jupes ou tailleurs. Son tissage serré forme de beaux drapés. Une gabardine de coton fine est parfaite pour une chemise homme moderne, la gabardine de laine assure un tombé souple aux blazers femme habillés.

  • Elle peut également se transformer en accessoires de maroquinerie comme des sacs, pochettes ou trousses. Dans sa version imperméable, elle résiste à la pluie, aux fuites de mascara comme aux tâches d’encre !

 

Comment coudre la gabardine ?

  • Dans le cas d’une gabardine de coton, lavez-la avant de coudre pour éviter tout retrait du tissu. Si vous avez choisi une gabardine de laine, repassez-la délicatement à la vapeur.

  • Privilégiez une aiguille 70 ou 80 selon la densité du tissu. Pour les plus épais, une aiguille spéciale denim peut être nécessaire. Pour les surpiqures, l’aiguille topstitch est idéale.

  • Choisissez un fil polyester pour les coutures, plus épais pour les surpiqures.

  • Optez pour un point classique de 2,5 mm, jusqu’à 3 mm dans le cas d’une gabardine dense et épaisse.

  • Attention au repassage ! Utilisez une pattemouille, une pièce de tissu humidifiée, ou repassez en douceur sur l’envers pour éviter de lustrer le tissu.

Quel entretien pour la gabardine ?

Tout dépend de la composition… Les gabardines de coton, synthétiques ou mélangées supportent généralement le passage en machine à laver jusqu’à 40°C avec un programme délicat. Certains cotons peuvent tolérer jusqu’à 60°C. Dans le cas d’une gabardine de laine ou de manteaux et costumes, en revanche, mieux vaut compter sur le pressing, afin d’éliminer tout risque de déformation.


Témoignages
Je suis ravie de ma commande !!! Tissu de belle qualité, envoi rapide et soigné et un petit cadeau qui m'a...
Christelle M. - 06/04/2017 > Donnez votre avis sur le site